23/10/2022

Aïcha Mansouri

Co-fondatrice de Wagli

Prenez le temps de comprendre ces technologies et lancez-vous !

Bonjour Aïcha, pourrais-tu s’il te plaît te présenter ?

J’ai commencé ma carrière en créant : j’ai toujours su que j’étais entrepreneure.

J'ai créé Kitchen Trotter en 2012, à ma sortie d’école. Notre concept était de proposer un projet qui mêle cuisine et voyage avec, comme idéologie de fond le partage en facilitant l'accès à d'autres cultures via la cuisine.

Par la suite, j’ai rejoint Voyage Privé en partant vivre à Aix-en-Provence. J’ai participé au lancement puis au développement du Groupe à l’international. Ma place au Comex m'a permis d'apprendre beaucoup de choses : c’était une très belle aventure. Malheureusement, le covid a stoppé net l’industrie du voyage.

C'est à ce moment-là que j’ai découvert le web 3, d'abord en effet repoussoir, me demandant : "qu’est-ce qu’on a encore inventé "?

J’ai imaginé ma fille avec un casque sur la tête dans quelques années, remplaçant les livres par des écrans de toutes parts. De ce fait, me renseigner sur le fond et l’idéologie a progressivement attisé ma curiosité et je me suis rendu compte de la façon dont ces technos pouvaient transformer en profondeur notre société (en bien !).

Qu’est ce qui t’a poussé à t’intéresser au Web 3 ? Et pourquoi ?

D’un point de vue intellectuel, cet univers m’a fascinée. En parallèle, je cherchais à remonter une boîte. Je me suis associée avec une amie qui a un parcours innovation et e-learning. Le web 3 est rapidement arrivé comme une évidence.

Toutes les deux, on a eu beaucoup de mal à rassembler toutes les sources pour avoir la "big picture". Essentiellement anglo-saxonnes, extrêmement techniques, elles (les sources) ne posaient pas les questions majeures des enjeux, des limites ou de l'éthique. On s’est alors dit qu’il y a une vraie nécessité à démocratiser simplement le web 3.

Peux-tu nous raconter Wagli : la genèse, la vision, les objectifs ?

Nous avons décidé de créer une formation non technique, orientée impact, qui répond à des questions fondamentales : Quelles sont les technologies utilisées dans le web 3 ? D’où viennent-elles ? Comment cela fonctionne ? Qu’est-ce que ça change dans mon métier ou mon secteur ? Qu'est-ce que la DeFi ? Le rôle des réseaux sociaux (…) ?

On étudie également des projets concrets qui ont un réel impact sociétal et environnemental.

Notre objectif est d’embarquer les gens avec une approche critique pour challenger l'usage de ces nouvelles technos, leurs dérives, leurs possibles.

Peux-tu nous parler de ta formation : format / coût ?

Son prix de lancement est de 540€ TTC et comprend 40 heures de cours. Nous sommes entourées par des acteurs du web 3 mais pas que. Nous bénéficions en plus de l'apport de philosophes, sociologues, entrepreneurs, développeurs... En somme, tous les métiers qui aident à comprendre la révolution sociétale qui s’opère, au-delà du web 3. 

Qui formes-tu ?

Les publics B2C et B2B. Nous avons des professeurs en live et de nombreux exercices pratiques, tels que : réaliser des transactions sur la DeFi, créer un DAO ou un wallet (…).

On s’adresse également à des professionnels qui veulent comprendre et appréhender les conséquences de cette évolution numérique dans leurs propres métiers. 

Pour pouvoir agir, il faut d'abord comprendre et questionner.

Comment vois-tu la place des NFT / blockchain dans la vie des gens à l'échelle de 5 ans ?

Honnêtement, je ne pense pas que dans 5 ans, on sera à l’ère d’une adoption massive.

Je pense que l’adoption du web 3 sera plus rapide côté entreprises (budgets R&D, innovation, ...).

Le changement massif s'effectuera quand les individus comprendront qu’avec le web 3, ils pourront d’une part, se réapproprier leurs datas, mais également être maîtres de leurs transactions et de leur identité.

Et côté entreprises ?

Côté entreprises, ce qui va rapidement changer grâce au web 3 c’est la traçabilité des produits et le service clients.

Les NFT sont très pertinents. Exemple concret : l’entretien des voitures via un livret qu'on pourra suivre en ligne très facilement. Imaginez l’impact sur le marché secondaire des voitures ! Ou comment le web 3 va bouleverser le métier de notaire et tant d’autres.

Que dis-tu des critiques à l’encontre du Web 3 ?

C’est le même principe pour chaque innovation : il y a des critiques car les gens n'en comprennent pas trop l'utilité à l’instar des premières applications, peu pertinentes parfois. Regardez ce qu'il s’est passé avec les QR code, il a fallu le Covid pour qu'ils fleurissent partout.

On a toujours peur face au changement, "à quoi bon, cela marche déjà très bien comme ça" et le web 3 bouleverse l'ordre établi.

À mon sens, il faut garder en tête que les fondements du web 3 peuvent être positifs : je remets le pouvoir entre les mains de l’utilisateur, je lutte pour la transparence et contre les aspects corruptibles, je favorise un système plus inclusif.

Les bases et les valeurs du Web 3 sont positives.

Oui il y aura des dérives – comme toute innovation - mais ce qui est naissant, est doté d'un ADN positif et optimiste.

Quels conseils donnerais-tu à une entreprise qui se lance dans le Web 3 ?

Ne pas poser de limite : tout est possible. Il faut y aller et tester : c’est le bon moment.

Lancez-vous ! On a besoin de plus de builders en France, on a besoin d’innovation !

Ce serait bien de rester dans une mouvance qui corresponde à l’idéologie de base.

As-tu un message à faire passer ?

Soyez curieux : ce n’est pas si compliqué que ça ! N’ayez pas peur, testez, questionnez ! En réalité, en prenant le temps et avec un peu de jus de cerveau, on s’y retrouve assez rapidement.

Notre objectif chez WagmiTrends c’est de démocratiser le Web 3 et de décrypter cette révolution numérique : penses-tu que cela soit possible auprès de tous ?

Je pense que oui, clairement c’est possible. Et de toute façon, ce phénomène est inévitable. La question c’est plutôt " combien de temps ça va prendre ? ".

Il va falloir reprendre de nouvelles aventures. Tout le monde y gagne : ça va faciliter et changer tellement de choses.

Passons aux questions POP : quel est ton bouquin de chevet ?

Choisissez TOUT de Nathalie Loiseau, ça aborde entre autres l’éducation scolaire des filles.

Ton film culte ?

Le discours d’un roi pour toutes les valeurs qu’on y retrouve.

Ta série crush ?

Bureau des légendes, LA série au 1er confinement COVID !

Ta playlist ?

Pour connecter avec Aicha Mansouri

Pour suivre le projet Wagli

Partager cet article

Nous avons sélectionné pour toi d'autres articles qui peuvent t'intéresser

Au fait, c'est quoi la Blockchain?

Et si on parlait Cryptos ?

Le "Non Fungible Token" Ça te parle ?

Le Web 3.0 en un coup d'oeil

Metaverse : Kesako ?