Doers

11/04/2022

Frédérique Cintrat

Entrepreneure - Conférencière - Auteure

A force de rentrer dans le moule, on devient tarte"

Rétrospective et ascension

Je suis issue d’une famille modeste, rurale et ai été élevée dans une ferme. J’ai eu deux ans d’avance et ai obtenu mon bac scientifique à 16 ans.

J’ai évolué dans le secteur de l’assurance et de la finance à des fonctions commerciales et marketing : mon cœur a toujours balancé entre les deux.

J’ai très vite compris la force et le poids des réseaux virtuels et physiques.

Dès 2011, je suis entrée au COMEX de la fédération de réseaux Financi’Elles pour développer l’inter-réseaux puisque j’étais déjà très investie dans les réseaux qui œuvrent pour la mixité.

2013 marque la fin de ma vie de salariée d’une filiale de CNP assurances et de la Caisse des Dépôts. Cette année-là, j’ai été élue par un jury de professionnels de l’assurance, la femme commerciale de l’assurance par le jury et la femme de l’année dans le secteur de l’assurance par les Internautes. Ce prix décerné , et ces conséquences en terme de visibilité , ont accéléré mon envie de me lancer.

2013 a été un vrai tournant dans ma vie professionnelle : j’étais alors impressionnée par des gens qui prenaient des risques et avaient su créer des jobs, de la valeur. Je savais que je voulais à mon tour créer.

Je veux faire un maximum de choses, quitte à échouer, j’aurais au moins le mérite d’avoir essayé.

Comment l’ambition vient aux filles ?

2014 : j’écris et publie mon premier livre : ‘Comment l’ambition vient aux filles’.

La genèse de ce bouquin remonte à 1983, j’ai 17 ans, et participe à l’émission ‘Comment l'ambition vient aux filles’ aux côtés d’ Elisabeth Badinter et de Françoise Giroud. Je récupère la version de cette émission via l’INA, et je décide d’écrire un livre sur ce thème.

En 2018, l’ouvrage est réédité en y intégrant une notion plus mixte de l’ambition : Comment vient l’ambition. C’est intéressant de noter que cet ouvrage a été moins vendu que le premier puisqu’ici il s’agissait d’un livre pour tous ; et sur le crédo de l’ambition, la concurrence scripturale est bien plus marquée !

Tout au long de mon parcours professionnel, et en montant dans la hiérarchie, j’ai constaté que les femmes étaient de moins en moins nombreuses : notamment sur des fonctions business comme la mienne de directrice commerciale, fonction tenue principalement par les hommes.

Je trouvais qu’on parlait beaucoup du plafond de verre mais peu de l’envie des femmes, de leur niaque et de leur ambition.

Mon premier livre a donc tout de suite trouvé son public, car des femmes ambitieuses il y a en a !

Frédérique l’entrepreneuse

En 2014, je lance trois activités :

1. Consulting

Sur ce que je sais faire : santé, économie du vieillissement.

2. AXIELLES : plateforme pour le networking

J’ai développé cet outil numérique destiné aux femmes pour booster leur réseau utilitaire avec événements professionnels.

3. Conférences et formations

Sujets de fond abordés : influence et ambition.

Je partage ici l’erreur que j’ai faite, notamment sur le lancement de mon outil Axielles : je me suis lancée seule, sans connaissance numérique, en payant et en étant totalement tributaire de prestataires, et me suis trompée dans les statuts de créations de ma boîte : en venant du milieu associatif et en lançant cet outil, mon marché a cru que je lançais un réseau féminin et une association et non une structure lucrative qui correspondait à mon activité professionnelle.

Je n’avais pas fait les bons choix et n'avais pas les moyens de mon ambition pour en faire une vraie startup scalable .

J’ai appris de ces difficultés, et me suis recentrée sur ma mission de conseil. Je sentais que je suscitais quelque chose chez les gens dans mon rôle de conseil, de conférencière. Et figurez-vous que ce sont mes anciens concurrents qui m’ont mis le pied à l’étrier !

J’ai ensuite lancé des programmes de formations sur les stratégies d’influence online et offline. En effet, je me suis penchée sur les réseaux sociaux pour animer ma communauté, faire connaitre mon activité et mon livre, et cela a bien été accueilli.

Du coup, quand j’accompagne les dirigeants et dirigeantes quadra ou quinqua via mes programmes d’accompagnement, je ne fais pas peur : ma génération n’est pas née dans cette ère numérique, alors je me suis appropriée les choses à ma manière, et me suis auto-formée à différents codes : avec une approche et une lecture surement différentes de ceux qui sont nés dans le numérique.

Aujourd’hui, je sais capitaliser sur mes hard skills, et ai créé deux marques distinctes : *Assurancielle : volet consulting

*Axielle : formations et conférences

Va oeuvrer à la féminisation des instances et former aux stratégies d'influence pour les hommes et les femmes.

Je développe aussi en parallèle le leadership des femmes (et pas le leadership féminin !).

Enfin, je publie très prochainement un nouveau livre sur les quinquas.

Je suis une activiste de l’âge.

Une femme d’influence, engagée et connectée

Organisant et animant les Midi Entrepreneures pour la direction RSE et développement durable Bpifrance, j’ai côtoyé et observé beaucoup de femmes entrepreneures innovant dans le digital.

Mon invitée y raconte son parcours d’entrepreneure avec un retour d’expérience pour donner des conseils ; elle doit avoir déjà procédé à des financements et avoir 5 ans minimum d’existence.

J’ai rencontré des femmes ambitieuses et talentueuses : Emmanuelle Larroque de Social Builder, Sarah Lelouch aux côtés de Joël Girod qui lance un projet cinématographique dans le Web 3, Delphine Cochet de ma Bonne Fée, Amélie Litrowski fondatrice de Doctoome par exemple.

Je suis aux côtés des entrepreneures, suis amenée à les soutenir, connecte les participants à ces évènements.

Point commun entre innovation digitale et femmes entrepreneures

Toutes ces femmes assument leur ambition dans l'entreprenariat.

Ce que je remarque, c’est que les femmes se lancent plutôt seules ou à deux mais pas en bandes. A contrario des hommes : avec un leader et des experts.

Pour les femmes, j’ai l’impression que ce qui compte c’est le faire moins la finalité.

Frédérique face à l’ébullition autour du Web 3

Tout dépend si on y est confronté.es dans sa sphère professionnelle ou pas.

Soit c’est un vrai intérêt soit c’est un besoin.

En l'occurrence, je commence à me sensibiliser au Web 3 car j’ai vu des proches investir et innover, et je me dis qu’il faut sans doute prendre le train en marche et ne pas rester à quai.

Les conseils de Frédérique pour pérenniser l'aventure WagmiTrends

Trois éléments à mon sens sont cruciaux :

1. Si on veut rester dans la course on a besoin d’être alimenté.es ;

2. Prouver l'utilité de WagmiTrends ;

3. Etres certaines de votre stratégie de monétisation.

Le volet Pop de Frédérique

Son livre :

On va dire « l’Homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle , car au-delà du message qu’il véhicule, il marque sans doute le début de la période où je me suis intéressée au développement personnel et que de surcroît il m’a été offert par un de mes fils. undefinedundefined

Tu nous partage ta playliste ?

Phil Collins « in the air tonight » , « Get Lucky » Daft Punk , « Keep on Dancing » Cats and trees, « Lili » Aaron , et j’adore en ce moment «Fever » de Dua Lipa et Angèle qui me donnent de l’énergie.

Et une chanson qui me vient à l’esprit c’est ‘Aller plus Haut’ de Tina Arera , en tant qu’autrice de « Comment vient l’ambition ? « et parce que je l’ai dansé sur scène dans ma troupe de spectacle amateur, donc c’est un souvenir joyeux.

Une série crush du moment?

Je ne regarde pas trop les séries , mais je me suis laissée « attraper » néanmoins par la série «Le jeu de la Dame»

Un filme culte ?

Le Premier jour du reste de ma vie, sans hésitation.

Partager cet article