Doers

20/06/2022

Margaux Klein

CEO & Founder @Groupe Klein, Entrepreneuse & Private Equity Investor

“La vie est un jeu”

Bonjour Margaux, pourrais-tu stp te présenter ?

En gros, je suis partie de rien, j’avais envie de tout. Je suis une zéro à la base, et suis née dans un petit village du Sud de la France.

J’ai fait des études qui sont pas mal, un Bac+5 à la Sorbonne en com/pub/politique, puis je décide de partir en Norvège.

J'atterris consultante à la Défense dans une SS2I. Je fais deux ans chez eux. Le constat est sans appel : je me fais chier.

Pendant que je vis cette première expérience professionnelle, je commence à perdre du poids. Au même moment, un copain m’oriente vers les blogs. J’avais alors un Myspace, Tumblr et je découvre WordPress.

Grâce aux études, j’ai appris à rédiger des thèses, et j’écrivais bien.

Sur mon blog, j’ai commencé à raconter comment je perdais du poids, et la mayonnaise prend. J’ai 700 lectrices/ jour. J’avais 25 ans.

Ce sont mes débuts dans l’entreprenariat. Suite aux demandes de mes lectrices, je vends un e-book : comment perdre 15 kilos en six mois ? Il cartonne.

Je me fais repérer, fais du freelance en marketing en ligne pendant deux ans pour une même personne.

Tu es partie de rien pour construire un groupe hyper successful, Groupe Klein : peux tu nous raconter cette initiative d’un tout nouveau genre ?

J’arrive à capter les tendances ; en 2014, j’ai pris la tendance blog.

Après j’ai pris la tendance Bitcoin même si je le découvre par hasard. Je vois le Bitcoin juste avant qu’il explose mais pas non plus aux balbutiements. En 2015, j’investis dans le Bitcoin, je teste en mettant 100€. Au début, je trouve ça nul.

Idem pour les NFT : j’ai découvert les NFT fin 2021, juste avant que ça explose.

Dans tout ça, je rencontre Sabina, on s'associe, j’arrive en Suisse. En Suisse, c’est plus simple de créer des fonds d’investissement.

Je comprends vite que je peux “tokeniser” des sociétés. La Suisse est très avancée sur la tokenisation. Avec Sabina, on crée Groupe Klein en vendant des actions de notre entreprise et on le fait avec des gens qu’on kiffe et qui nous suive.

On crée une nouvelle façon de lever des fonds, à notre image, avec une communauté qui nous fait confiance et qui nous accompagne.

Comment ça fonctionne ? On achète des NFT et on les revend avec une plus-value ou moins-value. On tokenise la vente d’actions : tout est transparent via la blockchain.

Quand on y pense c’est fou : j’ai commencé par vendre un e-book en 2014 puis aujourd’hui je crée une société d'investissement en Suisse sur la blockchain.

On invente un truc, un autre modèle, une autre façon de fonctionner : 4 avocats, 3 notaires, 6 banques.

Notre objectif : que les gens puissent acheter une part de fonds avec un apport qui peut démarrer à 1000€.

Comment ça fonctionne une personne qui veut entrer dans ton capital ?

L’idée arrive d’une cliente qui veut investir chez Groupe Klein avant même que le Groupe existe. C’était un rêve pour moi d’ouvrir un fond d’investissement et d’investir dans des projets mais j’avais jamais eu le temps ni la possibilité.

Pendant le covid, une cliente me dit qu’elle veut investir dans notre société avec Sabina. Je lui dit merci mais qu’on a pas besoin d’argent. Quelques mois plus tard, elle me redemande. Et avec Sabina on décide de tenter l’aventure. On créé Groupe Klein en Suisse. Je préviens Charlotte - ma cliente - qu’elle peut tout perdre. Mais elle est veut vraiment nous suivre !

On en parle à d’autres clients en disant attention tu peux tout perdre. Et les gens veulent quand même investir. On a fait rentrer 30 personnes et là on a tout fermé.

On va mettre en relation les gens qui ont des tokens et ceux qui veulent en acheter.

Avec héritages.io : les gens pourront remplir un formulaire et là ils peuvent mettre de 1K à 75K€ max par société. Avec Héritages.io, on crée un fonds qu’on fait tourner à 1,5 Million, et chaque fonds à un token et un niveau de risque, une rentabilité. Et les gens peuvent acheter/vendre.

Les investissements sont focalisés uniquement sur les NFT car c’est plus simple pour être compliant avec un arsenal juridique derrière et comme objectif de l’introduire en bourse. Dans 3 ans, ce sera de véritables titres de propriété, des outils.

Par exemple, avoir un fonds immobilier tokénisé ou alors un fonds DeFi ou encore un fonds de token entreprises.

Tout évoluera avec l’usage : immobilier / private equity / montres / l’art (...).

Je pense que dans dix ans toutes les sociétés seront tokénisées.

Justement, comment vois-tu la place des NFT dans le monde des entreprises d’ici 5 ans ? Et dans la société ?

Tout le monde aura un NFT, peu importe lequel.

Tous les objets auront des titres de propriété : les habits, les pianos, les montres, le luxe, les billets d’avion seront des NFT.

Les notaires ciao bye bye.

Toutes les entreprises auront un département NFT. L’enjeu pour les boîtes c’est comment rester créatifs.

Tu fais partie des BAYC : pourrais-tu nous expliquer en quoi cela consiste et ce que ça ouvre comme possibilités au-delà de la valeur du NFT ?

Moi je suis rentrée dans les NFT et dans BAYC en décembre 2021, juste avant le airdrop de terrain et de ape coin ... Rien qu’avec le airdrop j’ai presque remboursé mon NFT.

Quand tu fais parti-e du BAYC, tu peux accéder à une salle virtuelle dans laquelle il n’y a que les owners de BAYC, tu peux aussi aller à une grosse teuf à NYC, tu peux networker, connecter, c’est aussi un signe extérieur de richesse.

BAYC ils vont continuer dans la hype car ils sont adossés à de gros fonds d'investissement.

Ça donne accès à une communauté exclusive ; j’ai d’ailleurs rencontré Michaël Amar dans le groupe discord.

BAYC Suisse-France c’est 60 personnes très variées. On y trouve un joueur du PSG, des gars de Ledger, et pourquoi pas dans le futur Frédéric Arnault ou encore le coach de Serena Williams.

Tu peux nous parler de Vlog ? Et de tes autres projets ?

Au démarrage, c’est moi qui me filmais. Vlog, je l’ai utilisé pour vendre et créer une marque et un engagement auprès d’une communauté.

Maintenant on a tellement de projets, qu’on est en train de faire la transition ; on a une équipe de 4 personnes qui produisent 2 vidéos par jour.

Ça fonctionne ; en un mois, avec le nouveau format, on a touché 104K personnes qui ont interagi avec notre contenu. Fin 2023, ce sera huge.

On passe en média pour gagner du following et gagner en visibilité.

Concernant heritages.io, j’ai mis un formulaire online, on a déjà 1 million d'€ de promesses d’investissements. On n’a même pas encore communiqué.

Quand il y aura un site, un blog, du SEO, de la pub et quand on va communiquer ça va être fou.

Notre objectif chez WagmiTrends c’est de démocratiser le Web 3 et de décrypter cette révolution numérique : penses-tu que cela soit possible auprès de toutes et de tous ?

Pour moi c’est comme si tu disais démocratiser Internet. C’est plutôt comment tu peux démocratiser pour que ça serve ton business modèle et que ça te serve en même temps.

Comment accélérer le changement.

C’est de l’éducation, y’a pas le choix.

Peux tu nous partager ta playlist ?

C’est une chanson : La combi Versace de Rosalia

Un bouquin qui t'inspire ?

Karmic Management

Ton film culte ?

Somewhere de Sofia Coppola

Une série crush ?

Partager cet article